Je n’aurai pas tout mon temps…par Geneviève Gagné

Combien de fois vous êtes-vous dit j’ai tout mon temps pour voyager, pour réaliser mes rêves.

Eh bien non ! Désolée de vous l’apprendre, mais NON !

Dès notre naissance, le compte à rebours est commencé…

La vie ne tient qu’à un fil, tel le fil d’Ariane. Mais, il arrive que ce fil se rompe prématurément.

Quel langage de pessimiste je vous tiens en ce moment… Je vous dirais plutôt, langage de personne lucide qui sait la valeur de la vie et sa fragilité.

Ne pas remettre à plus tard.

Aimer les gens autour de nous

Profiter de la vie

S’émerveiller des petites beautés

Ne pas piller votre argent pour demain…

Vous aviez un rêve… qu’en est-il ?

Êtes-vous de ceux qui auront des remords ? J’aurais dont dû… si j’avais su !

Justement, on ne sait pas quand le sablier laissera tomber le dernier grain de sable. Vivez votre vie à fond. Dites aux gens que vous aimez que vous les aimez.

Pardonnez ! Savez-vous que la seule personne qui souffre du fait que vous en vouliez à monsieur ou madame X, est vous-même ? Pensez-vous que cette amertume l’empêche de dormir ? Probable qu’il ou elle ne le sait même pas !! En pardonnant, vous allez vous libérer d’un poids immense non nécessaire. Qui a dit qu’il fallait porter son fardeau ? Qui a dit que vous ne pouviez pas être heureux ? Et si c’était vous-même ? On est maître de notre propre bonheur ! Facile à dire… Oui, facile à dire ! Tu n’aimes pas ta condition, ton couple, ton travail. Qu’est-ce que tu attends ? Qu’est-ce que tu fais, concrètement, à part te plaindre ? Bouge ! Pose des actions pour améliorer ta situation. Une étape à la fois… Mais, BOUGE !!!

Le statu quo est tellement rassurant…

Le changement fait peur ! Demandez à ceux qui ont sorti de leur ZONE de confort que sont-ils devenus ? Est-ce qu’ils ont perdu la vie ? Si c’est le cas, ils ne pourront pas vous répondre…

Le changement déstabilise sur le moment. Cependant, il nous pousse à l’action.

Imaginez-vous, enfermé dans un local. Votre cerveau en ébullition, vos sens sur le qui-vive. Vous cherchez à tout prix une solution. Vous n’êtes pas en train de ressasser votre passé… vous êtes en action.

Faites de même avec votre vie. Vivez celle dont vous avez toujours rêvée. Il se peut qu’il y ait quand même des jours de pluie. Toutefois, vous aurez votre parapluie.

Bien sûr, il reste la maladie… grave. 

Vivez vos derniers moments à 200 miles à l’heure !

Sautez en parachute, faites-vous tatouer, dormez à la belle étoile, sautez dans le premier avion.

Et si la mort était le commencement  ?

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s